La Location Longue Durée est un mode de financement très prisé dans le milieu des entreprises pour sa flexibilité et ses coûts moindres. Elle donne la possibilité de gérer plus facilement une flotte automobile grâce à l’intégration d’un éventail de services annexes qui allègent les gestionnaires de parc auto.

Une formule de location pour alléger la trésorerie

La Location Longue Durée est une formule tirée du crédit-bail ou du leasing qui donne la possibilité à une entreprise d’utiliser des véhicules en contrepartie du paiement d’un loyer mensuel. Le souscripteur passe un accord avec un organisme de financement et si celui-ci accepte la LLD, il rachète les véhicules souhaités auprès d’un concessionnaire pour les louer ensuite à son client. Étant une location, tous les biens restent la propriété de l’organisme de financement. La différence entre une LLD et une LOA est que la restitution des véhicules est obligatoire à l’échéance du bail. Les utilisateurs ne peuvent pas prétendre à la propriété. En revanche, cette formule allège complètement les entreprises qui n’ont pas besoin d’immobiliser leur trésorerie pour s’équiper de nouveaux véhicules. Le paiement étant étalé sur plusieurs mensualités pendant 24 à 48 mois, le coût d’usage de la flotte devient plus faible. Le prix des loyers mensuels est dimensionné en fonction du modèle de voiture composant la flotte, du kilométrage envisagé, de la durée de la LLD et des services souscrits.

Un pack de prestations à disposition

Les leaseurs spécialisés dans la LLD ont la particularité d’offrir un lot de services à leurs clients. L’objectif est de répondre aux besoins d’efficacité et de simplicité des professionnels dans la gestion de leur flotte auto. Le contrat peut ainsi assurer l’entretien et les réparations du véhicule. Il prend également en charge l’assistance au dépannage et au remorquage en cas de pannes du véhicule avec éventuellement le remboursement des frais de rapatriement et d’hébergement. Par ailleurs, les contrats de LLD peuvent contenir des véhicules de remplacement qui sont mis à disposition du client lorsque les voitures louées sont en panne ou ont subi un accident. Les cartes-carburants, les garanties de pertes financières ou l’assurance auto peuvent aussi faire partie du pack. Ces services ne font pas l’objet d’une surfacturation, car tout est déjà englobé dans les loyers mensuels. Il devient plus aisé de maîtriser le budget et de connaître précisément les dépenses découlant de l’utilisation de la flotte.

Renouveler facilement le parc automobile

Les entreprises qui choisissent la LLD sont avantagées dans la mesure où elles ont la possibilité de renouveler plus facilement leurs véhicules. Lorsque le contrat prend fin, elles restituent les anciens modèles et reconduisent leur bail en souscrivant à de nouveaux véhicules. Ce renouvellement leur évite de payer des frais d’entretien extrêmement onéreux dus à l’usage d’un parc automobile vieillissant. Il contribue aussi à valoriser l’image de l’entreprise qui se révèle plus moderne grâce à l’utilisation de voitures toujours neuves. Avec la LLD, elle ne subit plus la difficulté liée à la revente des voitures d’occasion et est épargnée par la dépréciation qui est relativement importante surtout pour les véhicules utilitaires.

Une grande variété de modèles de véhicules disponibles

Aucune limite n’est imposée aux entreprises dans le choix des véhicules composant sa flotte. Les souscripteurs sont libres de sélectionner les modèles ainsi que les équipements qu’ils désirent. Ils peuvent directement se rapprocher des constructeurs et choisir uniquement les véhicules composant leur catalogue ou contacter des loueurs multi-marques et ainsi avec le choix entre plus de constructeurs, de catégories et de types de véhicules.

Une flexibilité sur le kilométrage

Chaque contrat de LLD est assorti d’un forfait kilométrique à ne pas dépasser. Cette limite est instituée par les loueurs pour atténuer la décote d’un véhicule. Étant donné que celui-ci doit être revendu sur le marché de l’occasion, le leaseur prend toutes les mesures possibles pour réaliser des plus-values le moment venu. Ce plafond kilométrique est habituellement de 10 000 à 15 000 km par an. Chaque dépassement est facturé à l’utilisateur. Toutefois, s’il s’avère que le kilométrage est trop faible par rapport aux besoins des conducteurs, certains contrats de LLD autorisent une augmentation moyennant une hausse du prix des mensualités. A contrario, si le forfait est excessivement élevé en comparaison au kilométrage réel de l’utilisateur, il est possible de demander une réduction pour diminuer en même temps les loyers mensuels.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.