Les jeunes sont les plus attirés par le sport automobile que les adultes. Dès leur enfance, leur rêve est de participer à une course. Mais quand peut-on se lancer dans le domaine ?

Nombreux sont les risques à prendre lorsqu’on parle de course de vitesse ou de tournoi automobile. Même pour les personnes majeures, y songer pourrait être fatal. Pourtant, tout se repose sur les mesures prises dès le départ. Il est possible pour certains enfants de participer à un évènement auto, si les règles sont respectées au niveau sanitaire, au niveau juridique et surtout parental. Qu’en est-il de l’âge idéal pour se mettre en circuit ?

16 ans : l’âge légal selon la FFSA

La Fédération Française du Sport Automobile a décrété le 16 août 2013 que toute personne de 16 ans et plus ayant effectué une visite médicale auprès des services sanitaires publics peut conduire sur un circuit. Par ailleurs, le pilote en question doit impérativement disposer d’une Licence Nationale Commissaire Stagiaire ou LNCS. Cette licence est délivrée par une école de pilotage agréé par l’État et signé par la FFSA. Outre ces règles, les passionnés devront attendre « la majorité » pour l’obtention d’un permis de conduire.

Pour le Karting, on peut devenir pilote dès le 6e âge

Le Karting fait partie des secteurs les plus surs de l’univers de l’automobilisme. Le pilote reçoit toutes les protections indispensables alors que la forme du véhicule permet de le protéger en amortissant les possibilités de choc. A partir de 5 ans, un enfant peut intégrer une école de Karting. Ce dernier va apprendre les bases de la conduite ainsi que les différentes lignes du pilotage. Avec un an de cours théorique, l’apprenti peut passer à un stage de pilotage sur un circuit. Au début, il sera accompagné par son moniteur. Puis, son évolution va garantir la suite.

Les baptêmes de piste à 12 ans

À cet âge, l’adolescent peut apprendre les techniques de pilotage sur le siège passager. Un baptême de piste fait référence à une course réelle dans laquelle l’initié bénéficie d’un vécu au côté du conducteur. Le jeune va alors commencer par devenir un copilote en quelque sorte. Le pilote va lui enseigner toutes les techniques essentielles liées au pilotage : la posture, le transfert de charge et de masse, le jaugeage des freins sur les virages ainsi que toutes les notions nécessaires sur une piste.

3 ans après l’obtention du permis de conduire

Dans la plupart des cas, l’initiation dans la course automobile ne se réfère pas à l’âge. C’est surtout une question d’expérience. Le futur pilote doit commencer par obtenir son permis. C’est la manière la plus évidente de mesurer son aptitude au volant. Toutefois, dans un circuit, les conditions ne sont pas les mêmes que sur les avenues ou les autoroutes. Il faut avoir le minimum de connaissance nécessaire sur le pilotage. Le conducteur doit effectuer trois ans de formation afin que les normes de sécurité et de professionnalisme soient respectées.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *